Les petites choses

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi, mai 20 2006

Le pont indien

Je crois que je vous l'ai déjà dit : il y a une fille qui pousse en moi. On pourrait se dire que la grossesse est un moment de grâce où on se contente d'attendre l'arrivée certaine du bébé. Mais pas du tout ! On communique déjà avec ce petit être et il nous donne parfois du souci avant la naissance !

Jusqu'à il y a deux semaines, par exemple, tout allait bien ! Nous (elle et moi, vous l'aurez compris) jouions ensemble tous les jours à "je te pousse, tu me donnes un coup de pied" ou encore à "je te caresse et tu viens te blottir sous ma main"... Elle n'avait pas de souci particulier et elle se contentait de faire des pirouettes en pivotant sur sa tête...

Quelques jours avant l'échographie du 8ème mois, j'ai bien senti qu'elle ne voulait plus jouer pareil... Bizarre, me suis-je dit ! Je ne la sentais plus de la même façon... Verdict de l'échographiste : " Présentation en siège, Madame !" Comment ça, présentation en siège ? Mais elle était bien en place, exactement comme il fallait ! Et puis, c'est pas dans mes plans, ça ! Pfff... elle s'est retournée ! Crapouillot m'avait fait le coup, d'attendre le dernier moment avant de se retourner, mais finalement, il s'était bien placé... Eh bien, la petite soeur, elle, fait l'inverse ! Faut-il voir en elle une caractérielle ? Une blagueuse ? Une qui-veut-se-faire-remarquer ? Alors que tout allait bien, là voilà assise en tailleur, à pivoter sur ses genoux ! Mais quelle idée !

Inutile de vous dire que je suis obligée de sévir ! Plus questions de jouer ! D'abord, maintenant, elle est bien avancée, la Petite Soeur, avec ses jambes toutes repliées !

Ma sage-femme m'a conseillé, en attendant de voir le gynécologue obstétricien, une position qui favorise le retournement du bébé (quand il est décidé !) : le pont indien ! Si vous faites la même tête que l'Amoureux quand je lui ai parlé de cette position, je vous explique : il s'agit de passer 20 minutes par jour allongée avec un gros coussin sous les lombaires. La cambrure enlève de la place au chérubin, qui du coup, risque de remonter et de faire sa pirouette pour être plus à l'aise...

Vous voyez le tableau ? Mieux vaut en rire, je vous assure ! Passer 20 minutes par jour à faire le pont ! Remarquez l'avantage, c'est que si la Petite Soeur ne se retourne pas, je vais au moins augmenter ma masse musculaire de biceps... en raison de la tenue du livre...

Et elle, dans tout ça ? Je ne sais pas si elle apprécie l'humour... En tous cas, elle gigote dans tous les sens, pendant ce temps-là ! L'histoire ne dit pas si elle a compris le message... On verra ça !

vendredi, mai 19 2006

Un violon sur le sable 2006

Je vous avais déjà parlé de ce festival original l'an passé (par ici !). La 19ème édition aura lieu cette année du 24 au 28 juillet, sur la grande plage de Royan en Charente-Maritime. Autre idée de sortie si vous prévoyez de passer vos vacances pas loin...

Cela se déroulera toujours sur le même principe : on écoute les trois concerts de musique classique les pieds dans le sable et la tête sous les étoiles, gratuitement, sauf pour ceux qui voudront des places plus confortables et payantes.

Au programme cette année :

De nouveaux artistes pourraient s'ajouter à ce programme déjà très attrayant. Consultez le site officiel ! Et pour toute information pratique, allez là ! Bonne écoute !

jeudi, mai 18 2006

Le festival de Poupet 2006

Bientôt l'été, les chaleurs et la saison des festivals... En voici un grandement agréable à fréquenter qui m'avait été conseillé l'an passé par Didier. Sa programmation s'étale sur tout le mois de juillet et elle est assez variée... Pourquoi pas y faire un saut si vous avez prévu de passer vos vacances dans le coin ? Allez jeter un oeil : c'est par là !

Il faut que je vous parle du lieu. Cela se passe en Vendée, sur la commune de Saint-Malo du Bois, pas très loin du célébrissime Puy-du-Fou. On se perd un peu au milieu des petites routes de campagne et on se demande vraiment si on n'est pas sur un mauvais itinéraire. Et puis soudain des bénévoles indiquent le parking : des champs, justement. Ne prévoyez pas de laisser des choses qui craignent, vous laisserez votre voiture en plein soleil.

Après un peu de marche pour monter au sommet d'une colline (en plein soleil, on s'en rappelle), on arrive dans un bois qui commence à nous rafraîchir. Un petit chemin descend dans la vallée et là, changement de décor : après les champs tout jaunes et chauds, on se délasse dans un bain de fraîcheur, dans la verdure de ce bois tranquille et apaisant. Le lieu du concert, c'est justement de l'autre côté de la colline, où un théâtre naturel attend les spectateurs. Ce lieu aurait pu être créé pour cela !

On s'assoit ou on reste debout mais la scène étant dans le bas du site, la visibilité est bonne même pour ceux qui sont derrière. Une restauration sur place est proposée. Et l'organisation est bien ficelée. Un vrai bonheur que d'y passer la soirée !

A votre agenda !

L'association qui anime ce festival programme aussi une grande fête-anniversaire des 20 ans le 17 septembre avec la célèbre troupe du Royal de Luxe. (Magali en a aussi parlé ici !).

mercredi, mai 17 2006

Tou tou you tou

Je sais que vous êtes quelques-uns à en avoir marre des pubs pour les nouveaux services de renseignements téléphoniques qui ont surtout de révolutionnaire le prix à payer...

Si c'est votre cas, voilà un petit film qui s'en moque un peu :

mercredi, mai 3 2006

Tu es triste, Crapouillot ?

Le repas du soir... De la fatigue et de l'énervement dans l'air. Crapouillot bricole dans son assiette tandis que nous essayons de discuter. L'Amoureux fait sa grosse voix :"Bon maintenant, tu arrêtes !"... Surpris, Crapouillot se met à pleurer à chaudes larmes. Il est même inconsolable !

"Mais qu'est-ce-que tu as ? C'est normal que Papa te gronde ! Tu n'arrêtes pas de faire des bêtises dans ton assiette !", dis-je, excédée... Crapouillot regarde son père et entre deux larmes de crocodile sort un "Ze veux Chouinette !"

Il est des fois où les pleurs d'un enfant vous fendent le coeur...

mercredi, avril 19 2006

De jolies photos...

Maël a proposé un concours de photos sur son blog, sur le thème "La nature prend le pas sur le béton". Le résultat, c'est une vingtaine de clichés...

Et qui dit concours dit votes ! Et il aurait besoin de votre contribution ! Allez donc y faire un tour, pour la beauté des images, pour certaines légendes qui donnent envie de voyager ! Ou tout simplement pour faire en sorte que la blogoqphère reste un lieu virtuel interactif et ouvert à tous ! C'est par là !

mardi, avril 18 2006

La théorie de la digestion

Crapouillot a entendu Chouinette parler de ses cours de sciences. Il déclare donc :"Maman, mon yaourt, il va dans ma bousse ! Et après, il va là, là, là, là; partout, partout !", en se tortillant et en se frottant le ventre, les bras et les jambes...

"Et après ? Ce qui n'est pas bon ?" lui demande Chouinette, sans doute en espérant que son frère lui parle de pipi-caca (à en croire son grand sourire !)... "Euh, ça va dans les chaussettes !"

:-) Si ça, c'est pas de la libre interprétation !!!

Les tapes

Crapouillot vient à côté de son père et lui tape la cuisse. L'Amoureux fronce les sourcils d'un air interrogateur... Crapouillot, sans se démonter, déclare :"Hein, Papa, c'est pas bien de faire une tape ! On fait une caresse, plutôt !" Devant tant de bon sens, le père est bien obligé de répondre que oui...

Crapouillot remet une tape et redit :"Les tapes, c'est pas bien, hein ? On caresse, c'est mieux !" Le père : "Oui, Crapouillot, c'est mieux !"

Crapouillot retente, toujours en fixant son père dans les yeux... "Bon, bah là, ça va peut-être aller, non ? J'ai compris !"

Alors, l'Amoureux, une autre petite tape pour la route ? ;-)

Un élève sans papier a le droit d'être un élève comme les autres !

J'ai reçu ces jours-ci une pétition de l'association Education sans Frontière. Elle souhaite alerter le plus grand nombre de personnes sur la pression faite auprès des élèves dont les parents n'ont pas une situation régulière... Pression psychologique et pression physique, pouvant aller jusqu'à l'expulsion du territoire... Comment étudier sereinement dans de telles conditions ?

Le Mammouth m'ayant devancée, je vous renvoie sur son blog en cliquant ici. Si ce problème vous interpelle, allez y faire un tour... Cela ne prendra que quelques minutes de votre temps.

Loin de moi l'idée de lancer ici un débat sur les nouvelles lois sur l'immigration... mais je dois dire que la démarche ministérielle me laisse fort perplexe ! Que les lois soient douces ou très strictes, je suis de ceux qui pensent que notre pays devra recevoir des vagues de personnes qui sont prêtes à tout pour venir chez nous ! Alors, il faut une réglementation, bien sûr, mais pas à n'importe quel prix ! Mieux vaut être un peu plus souple et juste pour recevoir ses personnes plutôt que d'avoir des réponses uniquement policières : cela engendrera forcément des réseaux parallèles (drogue, proxénétisme, etc.) qui seront bien plus dangereux pour nos sociétés occidentales !

jeudi, avril 13 2006

Un futur papa

J'ai découvert sur le site de Choupette un lien intitulé "Un futur papa". C'est un gars qui raconte jour après jour la grossesse de sa femme en se basant sur son ressenti, sur ses observations sur les femmes enceintes et sur la sienne en particulier... Avec beaucoup de tendresse et un soupçon d'humour. Et un chouette coup de plume.

C'est aussi un amoureux attentionné qui écrit comme un cadeau puisqu'il projette d'imprimer son blog au moment de la naissance de son bébé pour l'offrir à sa petite femme (qui en connaît l'existence mais qui ne le lit pas) !

C'est chou, non ? :-)

jeudi, avril 6 2006

Les animaux de Crapouillot

Comme toute grande soeur qui se respecte, Chouinette adore interroger son frère et le diriger dans leurs activités communes.

Elle lui montre donc son cahier de sciences où elle a collé des photos ou dessins d'animaux et lui nomme chaque spécimen en articulant bien et en le pointant du doigt :"Là, c'est un ours po-laire. Là, tu vois, c'est une gre-nouille. Ici, un lé-zard !" Soudain, Crapouillot, triomphant, s'écrie en montrant l'aigle royal :"Là je sais ! C'est un pou-let !"

:-)

L'encyclopedi@

Google et Gallimard Jeunesse se sont associés pour créer cette encyclopédie d'un nouveau genre.

Les 10 thèmes abordés sont les suivants :

  • l'espace (de la formation de l'univers à la conquête par les hommes)
  • la terre (la géologie, la climatologie, etc.)
  • la nature (la biologie, les animaux, les différentes espèces)
  • le corps humain
  • les sciences (des sciences de base à Internet)
  • le monde d'aujourd'hui (la cartographie, les populations, des articles détaillés sur tous les coins du globe)
  • les religions et les sociétés (les grands courants religieux, les conflits, la famille, les médias, etc.)
  • les arts et les loisirs (le sport, les jeux et jouets, les arts)
  • l'histoire du monde (de la préhistoire à nos jours et sur tous les continents)
  • l'histoire de France

Le principe est assez simple : proposer aux enfants et aux adolescents des recherches sur l'encyclopédie (plus de 400 pages) et accéder à des recherches sur internet. Mettre en parallèle les outils traditionnels en papier (parce que le livre en tant qu'objet est important), et les nouvelles technologies.

Chacun des 10 thèmes est redécoupé en sous-chapitres. L'enfant cherche dans la table des matières où il doit se rendre pour trouver son information, comme dans n'importe quelle encyclopédie. Une double-page (ou plusieurs) lui donne déjà pas mal de renseignements sur sa recherche. Et un mot-clé lui est proposé. Il peut, s'il souhaite poursuivre, se rendre sur le site de Gallimard Jeunesse, où on lui demande de rentrer ce mot-clé. Magie de l'internet, une porte s'ouvre avec des liens qui le conduisent vers des approfondissements de son sujet.

Si le concept vous intéresse, je vous invite à aller voir une présentation plus détaillée en cliquant ici.

L'avantage de l'Encyclopédi@, c'est que les liens sont remis à jour régulièrement et que l'enfant ou le jeune n'est envoyé que sur des sites "triés". Pas de risque, donc, d'atterrir à des endroits virtuels peu recommandables ou tout simplement peu adaptés. Et les recherches étant orientées, on perd moins de temps à parcourir les moteurs de recherche dans le vide...

Je trouve aussi que ce système permet de réconcilier l'attrait des livres et l'utilisation des nouveaux outils que sont les ordinateurs et internet, en leur proposant une recherche accompagnée.

De plus, les sites proposés sont de difficultés très variées. Pour un même thème, on peut accéder à des informations très simplifiées, avec shémas, animations, adaptées aux enfants d'école élémentaire. Ou au contraire, trouver des liens beaucoup plus complets et poussés pour les collégiens ou lycéens. C'est donc un bon investissement pour toute la famille !

29,50€. Le prix peut être un peu dissuasif mais il faut penser que c'est un outil évolutif. A partir de 7-8 ans avec un adulte, ou à partir du collège en autonomie. Idéal pour compléter les leçons vues en classe, pour se lancer dans un exposé... ou tout simplement pour satisfaire sa curiosoté.

Haut les mains !

Crapouillot est dans le jardin avec moi. Au milieu des fleurs, sous un petit rayon de soleil. Crapouillot se met accroupi et saute en tendant les mains vers le haut. Il décolle d'au moins... 10 centimètres et me dit triomphant :"Je essaie de sauter dans le ciel !"

:-) Ouh... tout un programme !

mardi, avril 4 2006

Une cuillérée pour Papa !

Ce soir, Crapouillot ne veut pas finir sa soupe. Il grimace, se tortille dans tous les sens, met ses doigts dans son assiette, manque dix fois de faire tomber son verre... L'Amoureux se fâche, essaie de faire les gros yeux... Chouinette, en face, retient ses rires en regardant son frère faire son petit numéro...

L'Amoureux me regarde et nous nous comprenons... pas la peine d'insister, nous ne tirerons rien de bon de notre fiston ce soir ! Mais pas question pour autant de s'avouer vaincus ! L'Amoureux change donc sa tactique d'approche et dit doucement à Crapouillot :" Allez, je t'aide : une cuillérée pour Papa, une cuillérée pour Maman, une cuillérée pour Chouinette et c'est fini. D'accord ?" Crapouillot se frotte les yeux et répond vaguement par l'affirmative.

Le père prend la cuillère, la remplit de soupe et la tend au fils qui la repousse un peu. Le père recommence l'opération en fronçant les sourcils et en prévenant :" Bon, je veux bien t'aider mais tu ne fais pas de patouille, d'accord ?" Il lève de nouveau la cuillère vers la bouche de Crapouillot qui essaie d'attraper le manche. Encore une fois, la soupe retourne dans l'assiette...

"Je sens que je vais me fâcher !" Crapouillot essaie encore d'attraper la cuillère et dit :"Mais tu as dit une cuillérée pour Papa, d'abord !", en poussant l'ustensile vers son père...

Si ça, ce n'est pas être pris au mot... ;-)

lundi, avril 3 2006

Le monstre poilu

Certains livres sont comme ça : on ne se lasse pas de les lire, puis de les lire à d'autres... Le monstre poilu, d'Henriette Bichonnier et Pef fait partie de ceux-là.

C'est un monstre poilu. Vraiment poilu, qui vit au fond d'une forêt sombre et humide. En plus d'être très poilu, il est très laid. Une tête énorme, des bras très longs, des jambes ridicules et des poils partout. Le monstre poilu ne peut manger que des souris car il a des pieds bien trop petits pour pouvoir s'attaquer à des proies plus grosses. Un jour pourtant, un roi vaniteux se perd dans la forêt et se retrouve pris en otage par le monstre. Il accepte de relâcher le roi si celui-ci lui envoie en échange le premier enfant qu'il croisera sur son chemin... Saperlipopette ! L'enfant n'est autre que sa fille Lucile, sortie du château sans autorisation pour aller s'acheter des malabars...

Le roi a beau pleurnicher tout ce qu'il peut, impossible d'attendrir le monstre poilu. Il est bien obligé de laisser la petite Lucile à l'entrée de la caverne du monstre !

Le monstre poilu se frotte donc les mains à l'idée de déguster un enfant. Hélas pour lui, la petite Lucile se révèle bien malpolie et espiègle, pour une princesse... Non seulement elle n'a pas peur de lui mais en plus elle se moque de sa pilosité excessive en rajoutant des "poil au..." à chaque fin de phrase.

Il se fâche (poils à la moustache !), devient fou (poils aux joues !), jusqu'à exploser de rage... Là, il laisse place à un prince charmant (poils aux dents !), qu'une sorcière avait ensorcelé (poils au nez !)...

Ce livre est paru en 1982 pour la première fois. Il a été réédité chez Gallimard Jeunesse en 2001, dans la collection Folio Benjamin (livre de poche)et on le trouve aux alentours de 5,50 €. Un livre à faire découvrir aux enfants dès 3 ans et à lire tout seul dès 6 ans...

Petit bémol, l'entourage de l'enfant-lecteur (poils au coeur !) risque de manger du poil pendant quelques temps (poils aux dents !)...

Poil final.

Pour le Chevalier Fou de Fanny.

mardi, mars 28 2006

Les cadeaux

Mon amoureux et moi avons ramené de balade trois cadeaux à la maison. Un pour Chouinette, un pour Crapouillot. "C'est pour qui, celui-là ?", demande-t-il, en désignant le troisième paquet. Chouinette rosit et répond :"C'est peut-être bien pour le bébé !"

"Ouvrez donc vos cadeaux, déjà, pour le troisième, on verra ça après !", dit l'Amoureux. Crapouillot déchire son paquet et trouve une chemisette. Chouinette prend son temps et découvre un pull. "On peut ouvrir l'autre ?", se lance-t-elle.

"Oui, oui, vous allez l'ouvrir ! Mais attention à ce que vous allez trouver... Une robe pour une fille ? Ou un pantalon pour un garçon ?"

Ils ouvrent... et Chouinette se met à sauter et à me serrer ses bras autour du cou. "Ouais !!! Une p'tite soeur !" L'Amoureux et moi sourions...

Et Crapouillot ? Pauvre petit Crapouillot ! Il est un peu dépassé par les évènements ! Et oui, pas facile de lui expliquer les secrets des échographies ! "Tu sais pourquoi c'est une petite robe, dans ce paquet ?", demande l'Amoureux... Pas de réponse de l'interlocuteur. "C'est parce que le bébé qui est dans le ventre de Maman, c'est une petite fille ! Tu vas devenir le grand frère d'une petite soeur !"

Petite moue du futur grand frère et réponse moins enthousiaste que sa grande soeur (qui continue de sautiller, les larmes aux yeux) :"Ce sera pas une fille ! Ce sera plutôt un bé-bé !"

Bon, voilà qui est dit... la vie, elle est quand même belle, parfois ! :-)

dimanche, mars 26 2006

La première déception humanitaire de Chouinette

Nous devons assister à un concert de soutien pour une famille en difficulté. Chouinette décide de faire un gâteau qui sera vendu lors de l'entracte. Elle embauche ma grand-mère, y met tout son coeur.

Le soir, elle emporte fièrement son gâteau et va le donner au responsable du bar. A l'entracte, elle propose à quelques personnes de goûter un bout de son gâteau mais visiblement, les personnes de service ont pris le parti de finir d'abord ceux qui ont été entamés (ce qui peut se concevoir). Vient la fin du spectacle et le temps du rangement. Chouinette ne pense plus à son gâteau et joue avec les copains qui sont aussi dans la salle. Ma grand-mère rachète le gâteau en se disant qu'on le mangerait bien le lendemain...

Au coucher, les yeux sont fatigués et les esprits un peu sensibles, à une heure un peu tardive. "Tu as passé une bonne soirée ? Tu as bien joué, non ?" Chouinette fond en larmes. "Mais qu'est-ce-que tu as ?". Chouinette, entre deux sanglots, me répond :" J'ai que personne a voulu goûter à mon gâteau ! Je m'étais appliquée à le faire, en plus !"

Aïe, aïe, aïe ! C'est pas facile, de s'investir et que ça ne soit pas toujours gratifiant !

Pas de répit pour la messe !

Ma grand-mère rentre de la messe. Chouinette lui demande :"C'est tous les dimanches, la messe ?" Ma grand-mère répond :"Oui, tous les dimanches !". Et Chouinette d'ajouter : "Même les dimanches de grève ?"

:-)

mardi, mars 21 2006

Dans le ventre des dames...

Mais qu'y a-t-il dans le ventre des dames ? Malika DORAY nous invite à le découvrir. Elle parle d'amour, de l'oiseau du monsieur qui donne ses grains à la fleur de la dame. Elle parle du souterrain qui mène à la maison ronde de la dame, avec de jolis coussinets pour que la graine de bébé puisse s'y poser, y grandir, puis se décider à sortir par le souterrain de la dame...

Jusque là, c'est vrai, rien d'original. On a tous déjà trouvé des livres qui parlent de la création d'un être humain avec plus ou moins de poésie (mais ici, c'est plutôt plus que moins).

Mais si on retourne le livre, on en trouve un deuxième... qui raconte que des fois, dans le ventre des dames, il n'y a pas de bébé. Et là, Malika DORAY raconte avec beaucoup de pudeurque c'est peut-être que la dame n'a pas encore trouvé le bon monsieur avec qui le fabriquer. Ou qu'ils ne se sont pas encore décidés. Ou qu'ils n'y sont pas arrivés. Elle nous dit que dans le ventre de la dame, il y a quand même des coussins prêts à accueillir une graine de bébé au cas où le monsieur et la dame se décideraient... mais que si rien ne vient, les coussins se fatiguent et deviennent sang, pour faire place à des coussins tout neufs.

.

Les dessins sont rouges, roses et ronds. Les lignes sont des courbes. Des étoiles viennent orner le récit. C'est un très beau livre, édité chez Didier Jeunesse et paru en mars 2003, à découvrir avec des enfants à partir de 5 ans. 11,90€.

lundi, mars 20 2006

Au lit, petit bébé !

Lila a la difficile tâche de coucher son petit frère pour la sieste. A peine dans son berceau, le chérubin se met à pleurer... La grande soeur, désemparée, arrive déguisée en loup pour lui faire peur et le calmer. Mais le bébé se met à rire. Lila ne trouve pas ça drôle du tout !!! Elle repart donc... mais le bébé se met à pleurer de plus belle. "Tu veux que le loup reste avec toi ?", demande-t-elle ? A la fin de l'album, la maman retrouve son bébé endormi à côté du "loup"!

Les dessins de Kimiko sont expressifs et simples, dans des couleurs vives. Chaque page décrit une action pour mieux avancer dans l'histoire. L'enfant-lecteur peut ainsi facilement s'identifier soit au bébé soit à la grande soeur, redoubler de "Houhou, je suis le loup !" ou de "Ouin ouin"...

Un album pour les enfants à partir de 2 ans. Edité par l'Ecole des Loisirs, dans la collection Loulou et Compagnie. 10€. Paru en octobre 2002.

- page 2 de 10 -