Un petit billet minuscule pour dire à Célia combien je suis triste qu'elle soit obligée de fermer son blog pour raison professionnelle...

Célia, si tu lis ces quelques lignes, je tiens à te dire combien j'aime te lire. J'espère, comme je te l'ai écrit, que tu pourras revenir sous une autre forme et sous un autre pseudonyme... Pour notre plus grand plaisir. J'imagine que tu es drôlement triste ce soir... Pas facile d'arrêter quelque chose qu'on aime sans l'avoir décidé vraiment !

Bisous virtuels et sincères ! ;-)