Je ne sais pas si vous avez eu l'occasion de regarder l'émission de France 2 "Tout le monde en parle" du 22 octobre dernier. Parmi les invités, il y avait Khady. Khady... son nom ne vous dit rien ? Normal. Elle n'est pas actrice, ni chanteuse, ni femme politique.

Elle vient d'écrire un livre, "Mutilée", avec Marie-Thérèse Cuny, chez Oh ! Editions. Un roman, qui est aussi un témoignage. Poignant et en même temps, tellement banal, de ce que des millions de femmes subissent encore en 2005 : l'excision. Y compris, chez nous, en France !

Sur le plateau, elle raconte son enfance heureuse au Sénégal, dans un milieu plutôt favorisé. Et ce jour où elle est allée voir, avec ses cousines, toutes dans les mêmes âges, une dame qui les a "purifiées pour qu'elles puissent prier"... Une horreur ! Rien que d'entendre ses mots m'a donné envie de vomir. Ses paroles résonnent comme le bruit du rasoir sur la peau. Elle raconte la souffrance physique, l'incompréhension. Puis la vie qui reprend. Elle raconte son mariage arrangé à 13 ans avec un inconnu. Sa nuit de noces, qu'elle apparente à un viol, qu'elle a gommé de sa mémoire, et qui ressemble à toutes les nuits passées ensuite, viol conjugal, enfants... Chaque fois de la souffrance et de la soumission. Elle raconte comment, à cause du poids de la tradition, elle a laissé ses filles être excisées à leur tour...

Khady, elle en a eu marre et elle a décidé de quitter l'enfer. De trouver un travail. De quitter l'homme à qui elle "appartenait". Elle témoigne pour que l'excision soit punie. Elle témoigne pour que les femmes soient respectées et libres, même si elle a conscience que c'est un combat difficile. Personnellement, je ne me sens pas capable de lire son livre. Ce que j'ai entendu me retourne déjà assez. Mais j'ai envie d'en parler parce que cette pratique est révoltante et barbare.

Thierry Ardisson demande à Monica Belluci ce qu'elle pense du témoignage de Khady. Elle répond : "de tous temps, les hommes ont essayé de diminuer physiquement les femmes pour mieux les contrôler : les pieds bandés chez le chinoises, l'excision, le foulard... " Refusons ces pratiques, parlons-en. Essayons de construire un monde où hommes et femmes pourront se respecter et vivre libres, sans discrimination. C'est peut-être de l'utopie mais je crois que c'est en regardant vers le ciel qu'on relève la tête.

Moi, en tous cas, ça me révolte !