Nous devons assister à un concert de soutien pour une famille en difficulté. Chouinette décide de faire un gâteau qui sera vendu lors de l'entracte. Elle embauche ma grand-mère, y met tout son coeur.

Le soir, elle emporte fièrement son gâteau et va le donner au responsable du bar. A l'entracte, elle propose à quelques personnes de goûter un bout de son gâteau mais visiblement, les personnes de service ont pris le parti de finir d'abord ceux qui ont été entamés (ce qui peut se concevoir). Vient la fin du spectacle et le temps du rangement. Chouinette ne pense plus à son gâteau et joue avec les copains qui sont aussi dans la salle. Ma grand-mère rachète le gâteau en se disant qu'on le mangerait bien le lendemain...

Au coucher, les yeux sont fatigués et les esprits un peu sensibles, à une heure un peu tardive. "Tu as passé une bonne soirée ? Tu as bien joué, non ?" Chouinette fond en larmes. "Mais qu'est-ce-que tu as ?". Chouinette, entre deux sanglots, me répond :" J'ai que personne a voulu goûter à mon gâteau ! Je m'étais appliquée à le faire, en plus !"

Aïe, aïe, aïe ! C'est pas facile, de s'investir et que ça ne soit pas toujours gratifiant !