Ce soir, Crapouillot ne veut pas finir sa soupe. Il grimace, se tortille dans tous les sens, met ses doigts dans son assiette, manque dix fois de faire tomber son verre... L'Amoureux se fâche, essaie de faire les gros yeux... Chouinette, en face, retient ses rires en regardant son frère faire son petit numéro...

L'Amoureux me regarde et nous nous comprenons... pas la peine d'insister, nous ne tirerons rien de bon de notre fiston ce soir ! Mais pas question pour autant de s'avouer vaincus ! L'Amoureux change donc sa tactique d'approche et dit doucement à Crapouillot :" Allez, je t'aide : une cuillérée pour Papa, une cuillérée pour Maman, une cuillérée pour Chouinette et c'est fini. D'accord ?" Crapouillot se frotte les yeux et répond vaguement par l'affirmative.

Le père prend la cuillère, la remplit de soupe et la tend au fils qui la repousse un peu. Le père recommence l'opération en fronçant les sourcils et en prévenant :" Bon, je veux bien t'aider mais tu ne fais pas de patouille, d'accord ?" Il lève de nouveau la cuillère vers la bouche de Crapouillot qui essaie d'attraper le manche. Encore une fois, la soupe retourne dans l'assiette...

"Je sens que je vais me fâcher !" Crapouillot essaie encore d'attraper la cuillère et dit :"Mais tu as dit une cuillérée pour Papa, d'abord !", en poussant l'ustensile vers son père...

Si ça, ce n'est pas être pris au mot... ;-)